Le Val de Guéblange

Présentation générale

Site Internet : http://www.val2020.sitew.fr/

Le Val de Guéblange, dont la particularité est d’être composé de cinq hameaux (Schweix, Guéblange, Audviller, Wentzviller, Steinbach) s’étend sur 1907 hectares. La commune est labellisée « Commune Nature » avec trois libellules et une bonne  partie de son ban, qui comporte 600 hectares de forêt, zones humides et plans d’eau, est classé « Natura 2000 ». Cet environnement privilégié, traversé par l’Albe et ses affluents, offre ainsi au promeneur, au cycliste ainsi qu’au cavalier une belle nature émaillée d’itinéraires variés et de chemins ombragés nombreux, notamment celui qui passe devant le chalet Saint-Hubert, situé en pleine forêt.

 

 

 

Au détour d’un sentier, on peut découvrir ici un calvaire ou là de curieux phénomènes naturels : les mardelles. Il s’agit de petits ou grands trous, parfois remplis d’eau, allant jusqu’à cinq mètres de profondeur et provenant d’un effondrement géologique lié à la nature du sol et au passage des eaux souterraines. Une des plus belles mardelles, sur les quatre-vingt-six que compte la commune, se nomme « Sumpfkopf » ou « Schwarze Kloster ».

 

 

 

 

Sites culturels

Outre ses atouts naturels, le village possède quelques belles pièces patrimoniales :

l’église, dont le large clocher carré à plusieurs niveaux date des XII-XIIIème siècles, conserve dans sa partie basse les vestiges de l’ancien château édifié sur sa butte médiévale, à l’origine totalement entourée de murailles.

L’implantation humaine du site, attestée dès 712 sous le nom gallo-romain de « Villa Geboaldo », fut en effet prospère durant toute l’époque médiévale puis la guerre de Trente ans (XVIIème siècle) dévasta le château et ses alentours.

Après ce conflit, l’abbé Monsieux, à qui l’on doit les premiers écrits sur le Val de Gueblange, arriva dans la commune dont il ne subsistait plus que quelques chaumières délabrées au milieu de forêts et terres marécageuses abandonnées depuis longtemps. Il assista et oeuvra aux débuts de la réoccupation des lieux par des émigrés artésiens et picards.

La nef de l’église, curieusement posée à flanc de clocher, s’étale du XVIème au XVIIIème siècle. L’édifice s’enrichit également d’une statue de Saint-Pierre en façade, ainsi que d’un bel orgue installé en 1866.

 

 

 

la Maison de Leo : maison de maître d’un teinturier, construite en 1738 puis aménagée au fil du temps en exploitation agricole, dans le respect de sa structure spécifique en pans de bois dont elle est le seul témoignage aujourd’hui dans le département.

 

 

 

 

 

 

La tombe de Leo Closset, au cimetière communal. Leo a grandi dans la maison en pans de bois, a participé à la Résistance Française avant de trouver la mort en héros dans le delta du Mékong en 1948. Une plaque commémorative présente son parcours à l’entrée du cimetière.

François Guéringer, architecte du patrimoine et historien, auteur de « Mémoire d’un coin de terre », a également consacré un ouvrage, « Leo », au parcours héroïque de cet enfant du village.

– l’ancienne gare d’Audviller construite en grès et datant de la fin du XIXème siècle.

 

Faits marquants

Le tribut que paya la commune aux divers conflits et intérêts au fil de l’histoire fut souvent lourd. A l’époque moderne, on peut signaler l’évacuation qui replia les Valguéblangeois à Vars et Marsac (Charente) en 1939. Le village fut occupé par les Allemands en 1940, bombardé en juin de la même année, ainsi qu’en novembre 1944, juste avant sa libération le 26 du même mois. Lors de ces épisodes et des années de guerre, de nombreuses maisons furent détruites, il y eut des morts, des blessés, des déportés, des expulsés… La commune se signala par son courage et son attachement à la France, en aidant notamment de façon active les prisonniers de guerre évadés. Pour son comportement exemplaire, elle fut citée à l’ordre de la Brigade et reçut en juillet 1948, la Croix de Guerre avec Etoile de bronze.

 

Vie du village

Le village dispose d’une école primaire et élémentaire avec cantine et ramassage scolaire incluant les écoliers de Hazembourg, d’une unité opérationnelle de sapeurs-pompiers, d’une maison forestière, d’équipements sportifs (stades et salle de sports), d’un boulodrome, ainsi que d’une ferme équestre.

Il comporte également une boulangerie, plusieurs exploitations agricoles, un producteur de baies de goji, des apiculteurs et un bouilleur de cru.

D’autres spécialités comme un affûteur, une coiffeuse, deux entreprises de service informatique et des gîtes ruraux sont présents.

Le village s’enorgueillit ausssi de la présence d’Emmanuel Bour, sculpteur sur bois de renom, ainsi que d’une permanence de conseil juridique gratuit offert par Hocine Sadok, maître de conférence en droit à l’Université de Haute-Alsace.

 

Maire : Sonya BUR

 

Mairie – Le Val-de-Guéblange

8 rue de l’Abbé Monsieux 57430 Le Val-de-Guéblange

Tél. : 03 87 01 61 01  – Courriel : mairie.valdegueblange@wanadoo.fr

Accueil du public

Le lundi, le mardi, le jeudi et le vendredi de 13h30 à 16h30

 

Les associations

Les associations sont diverses et variées :

Association sportive (football) dont les résultats sont régulièrement remarqués (président : Thibaut Molter)

La Boule au Val (pétanque) (président : Philippe Knaden)

Vélo Club (président : Jean-Claude Bur)

Foyer Jolival (présidente : Arlette Reb)

Jolival Form Club (badminton) (présidente : Anne Sliwa)

Jolival Raiders Club (président : Aloyse Reb)

Jolival Top Dance Club (présidente : Cathy Staub)

Valenvi (chorale de l’église) (présidente : Marie-Claire Roch)

Conseil de Fabrique (présidente : Monique Bouschbacher)

Amicale des Sapeurs-Pompiers (président : Christian Rigaux)

Les Amis de la Maison de Leo (président : Jean Kirschving)

 

Fêtes et manifestations

– La traditionnelle « Fête des Grenouilles » en juin avec animation musicale et danses.

Le Feu de la Saint-Jean et les soirées Pizzas-Flamms ou à thèmes organisées l’Association Sportive.

Le Marché de Noël avec vente d’artisanat local, animations diverses, (venue du Père Noël) et restauration.

Journées du Patrimoine à la « Maison de Leo » : visites guidées.

Dernière modification : 9 novembre 2020